CLIENT

Groupe M.C.C.M

LIEU

DIGNE les BAINS (04)

SURFACE

2500m2 (commerce)

5500m2 (parkings)

4400m2 (logements)

MISSION

études

1. LE SITE

La ville de Digne-les-Bains, enserrée dans un corset de montagnes (les Préalpes), est implantée au confluent de trois vallées: celles de la Bléone, du Mardaric et du torrent des Eaux Chaudes qui délimitent notre zone d’intervention: La Place du Tampinet. Etriquée entre l’environnement bâti du centre ville et le lit de la Bléone, la place accueille un espace de stationnement stratégique: entrée de ville et centralité.

Environnement urbain

Sur la butte du Rochas, la vielle ville est constituée d’un ensemble de maisons hautes, d’étroites ruelles, de places qui composent l’espace urbain. Cité médiévale, c’est au 19ème qu’elle trouve son développement avec la création du boulevard Gassendi. Aujourd’hui, cette artère végétale accueille une importante activité commerciale. Un front d’immeuble, reconstruit après la guerre, fait partie de la composition de la Place du Tampinet. Notre volume structuré en L, dialogue avec ce fond de scène.

Environnement naturel

Les montagnes dominent la ville, composent l’arrière plan du paysage urbain de Digne. Les alignements de platanes abritent les axes principaux et délimitent les espaces urbains, notamment la Place du Tampinet. La présence de cours d’eau amène la végétation à l’intérieur de Digne. Les berges de la Bléone sont traitées en espaces verts destinés aux équipements publics. Notre projet se positionne parallèlement à cet axe naturel.

2. LE PROGRAMME

La composition architecturale mixte trois fonctionnalités:

2500 m2 de surface commerces qui sont en Rez de Chaussée, accessibles depuis la Place du Tampinet, de l’Avenue Demontzey et de la Rue du Tampinet.

5500 m2 de surface de parkings aériens se superposent à l’intérieur d’un volume simple ponctuant l’artère Nord.

4400 m2 de surface de logements qui s’harmonisent avec le bâti environnant.

3. LE PARTI ARCHITECTURAL

Dynamique urbaine Conscient de l’enjeu de cet espace urbain, nous le voulons ouvert sur l’environnement naturel. Son volume s’intègre au tissu urbain actuel et développe une nouvelle dynamique. Le parti architectural propose une association des activités autour d’une promenade urbaine. Des axes majeurs, piétons et automobiles, convergent vers la Place du Tampinet. Le projet capte le flux de ces déplacements urbains pour inviter les usagers à venir flâner sur la place et sa terrasse dominante.

La Piétonnisation de la rue du Tampinet, met en relation deux places: celle du 11 Novembre et celle de la Fabrique. Le mouvement du volume commercial anime l’espace public pour permettre une fluidité des déplacements. Le parcours vient se terminer avec la passerelle qui permet une échappée au-dessus de la Bléone.

Le projet entrainera la valorisation de place de la Fabrique, la création de la Place du 11 Novembre puis la requalification de la rue du Docteur Honnorat ( large trottoir et végétalisation). Tous ces espace s’unifieront à la trame urbaine existante.

Jeux des volumes Le projet s’insère dans le tissu urbain en respectant la hauteur règlementaire de 16m. La fragmentation de l’ilot traditionnel crée trois volumes distincts:

Les logements structurent le volume par sa masse minérale. Scindés par des circulations verticales affirme la limite parallèle à la Bléone.

Les parkings aériens ponctuent la forme triangulaire de la place.

Les commerces au coeur du projet animent par son mouvement naturel l’ensemble du volume. Sa terrasse surélevée offre un panorama sur la rue du Tampinet et sa place.

Traitement architectural

La rencontre des trois vallées qui convergent vers la place du Tampinet donne naissance à trois entités:

Minérale, les logements sont composés à l’intérieur d’une double peau rythmée par les ouvertures. Cette interstice accueille de larges loggias. Le revêtement de façade sera chaleureux variant dans sa matière et sa teinte.

Végétale, les parkings sont largement ouverts sur l’extérieur, recouverts d’une résille naturel d’un matériau recyclable. La maille végétale, sur une ossature légère , accompagne les volumes et protège du soleil le parking, la terrasse en surplomb couvrant ponctuellement la place du 11 Novembre.

Naturelle, la “bulle” offre une transparence sur son activité et une traversée visuelle de la rue vers l’espace intérieur de la place. Son traitement mettra en lumière l’espace environnant.

image image image image image